Les sorcières jouent un deuxième tour aux enfants

La séquence qui va suivre ne contient pas d’effets spéciaux comme les précédentes. Par contre, j’ai ajouté de la musique pour donner une touche dramatique et effrayante à l’apparition du squelette.  Dans le premier tour, je trouvais que les cris des élèves suffisaient à rendre la scène dramatique et horrible.  Je n’avais pas besoin de mettre un accent à l’aide de la musique. 

Pour vous situer dans l’histoire:  Ce tour survient tout de suite après le premier tour.  Pour contrecarrer les plans des enfants, les sorcières décident de leur jouer un deuxième tour.

Comme nous avions des troubles avec la toile, j’ai décidé de tourner cette scène en cinq séquences pour éviter de reprendre sans arrêt. 

1- La séquence où les enfants se consultent.

2- Les enfants vont se cacher en criant.  On n’aperçoit que des têtes derrière le bureau du prof.

3- Deux enfants ouvrent la toile.  (Séquence que nous avons repris 6 à 8 fois)

4- Le fantôme s’est assis au pupitre d’une élève.

5- Jessica rallume les lumières. 

Comme vous le verrez en visionnant la vidéo, l’ordre de tournage n’est pas l’ordre de présentation.  J’ai organisé les séquences au montage.  Les logiciels disponibles aujourd’hui permettent de faire beaucoup de choses sans avoir de connaissances particulières en montage cinématographique.  Il ne s’agit souvent que de glisser les clips dans une trame chronologique, de glisser des transitions entre les clips et le montage est fait.  Une trame sonore permet d’ajouter de la musique ou des effets sonores qui sont souvent disponibles avec le logiciel.  Pour peu qu’on s’en serve cinq ou six fois, on découvre assez rapidement les possibilités du logiciel et on prend tranquillement confiance en ses propres capacités.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *