Apprendre à se servir d’un numériseur: imaginer un dialogue

Vos élèves ont fait une belle création en arts plastiques et vous ne voulez pas seulement l’accrocher sur un mur?  Vous voulez la réutiliser pour faire une activité en classe?  Je vous suggère une petite activité toute simple pour apprendre à numériser et poursuivre l’apprentissage du traitement de texte!  Est-ce que ça sonne comme une ancienne annonce de Kraf…?

Le but de l’activité est d’imaginer un dialogue entre 2 ou 3 personnages créer par les enfants en arts plastiques.  Mes élèves ont fait des portraits que je trouve très beaux et je voulais absolument les réutiliser.  Si je n’avais pas eu cette création, je leur aurais demandé tout simplement de me dessiner un portrait.

On explique aux élèves qu’ils doivent imaginer un dialogue entre deux ou trois personnages.  Quelque chose qui leur fait penser à l’Halloween ou à tout autre sujet qui semble bien les intéresser.  Je préfère laisser aller leur imagination que de les contraindre à utiliser un sujet qu’ils trouvent décidément plate.  On énumère différentes idées et on imagine certaines répliques, certaines réparties. J’écris bien sûr plusieurs mots au tableau.  J’aime bien utiliser des banques de mots.  Cela simplifie beaucoup le travail.  Si je veux qu’ils soient créatifs, ils doivent pouvoir employer des mots dont ils n’ont pas à maîtriser l’orthographe.  Je ne veux pas les limiter à leurs seuls mots de vocabulaire.  De plus, je n’ai pas à me séparer en quatre pour les aider à écrire.  Ils cherchent les mots dans les banques que je leur fournis.  Les enfants se placent en équipe de deux ou trois et commencent à rédiger leur dialogue.  Pendant ce temps, j’appelle une équipe à l’ordinateur pour lui montrer comment fonctionne le numériseur.  Quand je sens qu’ils ont bien compris, je les laisse travailler tout un jetant un coup d’oeil de temps en temps.  Je vais voir les autres équipes pour répondre à leurs questions.

Avant de commencer, je montre le numériseur aux enfants et j’explique les fonctions et les éléments de base.

  1. Nous regardons ensemble les éléments: le couvercle, la vitre et le lien USB.  Le couvercle empêche notre image de bouger et protège nos yeux du faisceau lumineux.  J’explique bien que l’image ou le dessin doit se retrouver sur la vitre si l’on veut que le numériseur le "voit" avec sa lumière.  Le lien USB amène les informations numériques vers l’ordinateur.
  2. Je place ensuite une image sur la vitre du numériseur et j’explique aux enfants les démarches à suivre pour ouvrir le logiciel qui active le numériseur.  Je le fais deux ou trois fois.  Un élève me répète ensuite toutes les étapes et je les fais mimer par un autre enfant de l’équipe.  Quand ils sont prêts, je les laisse aller.  S’ils ont des questions, ils peuvent me demander sans problème.

Voilà donc la première étape de cette activité complétée.  J’ai eu besoin de deux cours pour faire compléter les dialogues.  Prochaine étape:  écrire les dialogues à l’ordinateur et y intégrer les portraits numérisés.

Cet article a été publié dans Stratégies pour l'utilisation des TICE. Bookmark the permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Subscribe without commenting

  • Archives

  • Commentaires récents

  • Catégories

  • Articles récents

  • Abonnements