Structurer mes interventions au labo

Aller au labo est souvent synonyme de cauchemar quand vingt mains levées attendent toutes après vous et  s’impatientent ou quand vingt-cinq voix vous appellent et exigent d’avoir une réponse en même temps!   Vous rêvez alors d’avoir une ligne en attente.  Vous vous dites que vous auriez besoin d’un ou deux autres adultes avec vous.

Planifier une façon de travailler au laboratoire avec les enfants devient alors une excellente solution. Oubliez les cartons avec un point d’interrogation qu’on place sur les ordis et qui se retrouvent toujours par terre.  Il faut enseigner aux enfants à attendre et aussi, organiser nos interventions pour ne pas perdre la boule.

  1. La technique de la visite paroissiale:  annoncez aux enfants que vous irez tous les visiter à tour de rôle et toujours dans le même ordre. Cela rassure les enfants et leur permet de patienter en attendant votre visite. Ils découvrent que ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui obtient votre attention.
  2. La technique de la ronde du facteur:  vous passez voir tous les enfants comme précédemment mais vous n’arrêtez que si l’enfant a des questions ou a besoin de votre aide.
  3. La technique de la salle d’attente:  les enfants qui ont besoin d’aide vont écrire leur nom en colonne de 1 à 15 (ou plus selon les besoins).  Vous devez ensuite respecter l’ordre de la liste.  Vous effacez les noms au fur et à mesure que vous complétez vos consultations.
  4. La technique du rendez-vous chez le dentiste:  vous appelez les enfants à tour de rôle et vous leur demandez s’ils ont besoin d’aide.  Si c’est le cas, vous écrivez leur nom au tableau.  Vous procédez ensuite comme pour la technique #3.
  5. La technique d’éteindre les feux:  vous demandez s’il y a des élèves qui ont besoin d’aide pour ouvrir un courriel (par exemple).  Ceux qui en ont besoin se rendent à votre ordi pour voir une démonstration.  Ils retournent ensuite à leur place pour pratiquer.  Vous posez une autre question et ainsi de suite.

Dans certaines situations comme par exemple l’écriture, il est plus facile d’être deux.  Il serait alors pensable de demander à un parent bénévole de vous assistez pendant la période. 

Si vous avez d’autres façons de fonctionner, ne vous gênez pas pour me les communiquer.  Je cherche toujours à essayer de nouveaux trucs qui peuvent me simplifier la vie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *