Mon texte libre à la manière de Friot

Je me suis permis d’écrire un texte libre comme l’a fait M. Friot dans son livre "Histoires pressées".  Je trouve effectivement qu’il est très amusant de jouer ainsi avec les mots, la syntaxe et les idées.  Je me suis donc lancé corps et âme dans cet exercice.  Je suis d’ailleurs très surpris de voir qu’on peut en dire tant avec si peu de mots.

 

Mon texte libre 

Jeudi matin, le Québec a abandonné la Réforme, les enfants ont cessé d’utiliser l’ordinateur et les enseignants leur ont fait remplir des feuilles et des cahiers.  Quel bel avenir nous avons maintenant!

Vendredi matin, le Québec a abandonné l’ordinateur, les enfants ont cessé d’utiliser la Réforme et les enseignants leur ont montré qu’un crayon et une feuille valent mieux que deux tu l’auras.  Qu’est-ce que tout ce charabia?  Où est mon ardoise?

Samedi matin, le Québec a abandonné un crayon et une feuille, les enseignants ont cessé d’utiliser la Réforme et les enfants nous ont montré qu’il est plus intéressant d’apprendre par soi-même sur Internet.  Quel bel avenir nous avons maintenant!

Dimanche matin, les enfants nous ont montré que c’est à eux de poursuivre cette histoire…  Le Québec et les enseignants?  Pas revus depuis.

 

2 réflexions au sujet de « Mon texte libre à la manière de Friot »

  1. Merci! J’aime bien les commentaires que vous avez écrits. Moi aussi, j’ai donné des cours d’informatique à des gens qui ont pris leur retraite depuis quelques années. Ils voulaient vraiment apprendre et ils ont fini par apprendre. Ils « chatent » sur Internet, font un peu de webcam avec leur famille, arrangent et classent leurs photos numériques, certains font un peu de vidéo. Ils ont des baladeurs MP3 et ils achètent de la musique en ligne. Ils écoutent les émissions qu’ils ont conservées sur leur enregistreur numérique à disque dur. Ce doit être des Y « déguisés »! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *