C’est en septembre

… que j’ai décidé de reprendre mon clavier pour vous parler.  Je me suis éloigné intentionnellement pour faire le point et évaluer le sens que j’allais donner à cette troisième année à bloguer.  Je verrai plus tard s’il peut être pertinent de vous parler de mes réflexions, de mes doutes et de mes espoirs concernant ce blogue et le Carnet de classe.  Mais laissons cela pour le moment si vous le voulez bien.

Encore une fois cette année, j’ai disposé ma classe d’une nouvelle façon.  Cela doit bien faire au moins 10 ans que je me creuse les méninges pour réorganiser ma classe.  J’y arrive toujours même si cela me demande une bonne dose d’énergie.  Je ne peux juste pas me rasseoir dans la même classe que l’an passé.  J’en suis incapable.  J’aurais l’impression que le temps s’est embourbé.  J’ai besoin d’avoir le sentiment de repartir en neuf, que les choses ont évolué et que l’on avance.  Et cela, même si j’aimais bien la disposition de septembre passé.  Je le fais aussi pour mes élèves qui ne doivent pas vivre le sentiment du "retour à la case départ", du temps suspendu, de l’éternelle recommencement.  Nous ne recommençons pas et j’appuie très fort sur le fait que nous poursuivons où nous avons laissé en juin.

La nouvelle disposition de la classe vient souligner cette évolution.  Elle s’inscrit dans l’optique d’une collaboration entre tous et dans un esprit d’équipe.  Nous nous sommes donc placés en table ronde.   Et je dois faire remarquer que je "siège sur ce conseil" comme membre à part entière; mon bureau étant bien placé dans ce cercle avec un élève de chaque côté.

Je me suis rendu compte que le centre de notre grand cercle sert de lieu d’échange lors d’activités de consultation comme par exemple le sondage sur les moyens de transports utilisés pendant l’été.  Une activité semblable l’an passé créait de petits groupes qui se dispersaient dans la classe.  Cette année, tout le monde se regroupe au centre pour collaborer, discuter et échanger.  Et cela s’est fait tout bonnement sans que je le suggère ou que j’en parle.  À vrai dire, je n’y avais même pas penser.  C’est en écrivant ces lignes que je viens de m’en apercevoir. 

Je crois donc que la disposition de la classe vient influer sur les comportements des individus.  Mais attention, ce n’est pas magique.  Si le groupe n’est pas prêt à une telle collaboration, placer les pupitres en cercle ne fera pas apparaître cette attitude automatiquement.  Je dis seulement que la disposition de la classe peut mettre l’emphase sur le climat du groupe et faire ressortir les bonnes attitudes comme les mauvaises.

Je pense que cet état d’esprit (le sentiment d’équipe et la coopération) ouvre bien la porte à d’autres échanges semblables que l’on peut retrouver en participant à un blogue. Mon autre hypothèse est que cette ouverture à la collaboration se reflète également dans d’autres domaines et avec d’autres personnes.  C’est ce que je verrai cette année.

En terminant, je vous suggère de consulter mon nouveau dossier spécial sur la rentrée.  J’espère que vous y trouverez des réponses à vos questions et des pistes pour vous supporter en ce début d’année scolaire.

Je vous souhaite à tous un bon départ pour l’année 2008-2009! 

Cet article a été publié dans Cyber-babillard du Webmestre avec les mots-clefs : . Bookmark the permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Un commentaire

  1. Le 13 septembre 2008 à 14 h 08 min | Permalien

    Ha content de te voir de retour pour de nouvelles aventures sur la planète TICE. Je te souhaite une bonne année scolaire.

  • Archives

  • Commentaires récents

  • Catégories

  • Articles récents

  • Abonnements