La première de notre film

Je prends quelques moments ou quelques lignes d’un petit billet pour conclure l’histoire de notre film.  Je vous ai laissé en suspend en vous indiquant la scénarisation du film mais je ne vous en ai pas dit plus.  J’ai été bousculé par tous les projets à conclure et par la fin de l’année avec le départ de la majorité de mes élèves pour l’école secondaire. 

 

Inutile de vous dire que j’ai eu une fin d’année assez émouvante.  J’ai dû dire au revoir à des élèves avec qui j’avais passé quatre années de ma vie.  Vous imaginez que nous avions un lien plutôt solide.  Et maintenant, je vis vraiment un deuil car je m’ennuie d’eux…  Nous faisions une bonne équipe.  C’était de bons enfants. Comment aurais-je fait pour vivre le projet de Carnet de classe sans eux?  Ils sont responsables de la réussite de ce projet.

 

Et justement pour revenir à notre film, le moins qu’on puisse dire c’est que nous avons conclu avec éclat.  Imaginez! Nous nous sommes "payés" une vraie première au cinéma Beaubien. Oui, oui, vous avez bien lu.  Notre film fut présenté au cinéma Beaubien. En fait, deux films ont été présentés:  le nôtre et celui d’une autre classe de l’école.  Ce fut tout un événement.  Les parents ont été invités, les deux directrices, les spécialistes, la conseillère pédagogique de l’école, l’enseignante ressource en informatique et un conseiller pédagogique en TICE de la Commission scolaire aussi…  Parlez-moi d’une activité qui fait du bien à l’estime de soi de quelqu’un.  Les enfants étaient impressionnés et très fiers de constater que tous ces gens s’étaient déplacés pour les applaudir. 

 

Mais rassurez-vous.  Aussi grandiose que puisse avoir l’air le projet, ce sont toujours dans les petites actions que l’on transforme les "je-ne-suis-pas-capable" en "je-suis-capable".  Avant d’arriver à la production d’un film, j’ai travaillé à développer l’estime de soi dans de petites activités.  Autrement, comment peut-on s’engager dans un projet d’aussi grande envergure sans avoir le sentiment que l’on peut y arriver?

 

Voici deux extraits du film:

 –  Le début du film (43 sec.)

 –  L’apparition du fantôme  (1:26 min.)

 

Cet article a été publié dans Projet "silence, on tourne". Bookmark the permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Subscribe without commenting

  • Archives

  • Commentaires récents

  • Catégories

  • Articles récents

  • Abonnements