La motricité fine

La motricité fine, qu’en savez-vous?

Voici une entrevue avec le Dr Lyonel Rossant (du site Votre enfant) qui explique exactement ce qu’est la motricité fine en vous démontrant toute son importance au niveau des apprentissages de l’écriture.

La motricité fine fait référence à la faculté d’utiliser ses doigts d’une manière précise pour exécuter certains gestes simples comme prendre, tenir, gratter mais aussi plus complexes tel que découper, écrire, dessiner et colorier.

Donc, un élève qui présente une difficulté à ce niveau ne formera pas ses lettres correctement.  Les mouvements seront secs et les courbes seront compliquées à reproduire.  On remarque alors une certaine raideur au niveau des doigts et une grande fatigabilité due à la faible mobilité des doigts. Certains enfants éprouveront même une douleur aux mains peu de temps après le début de l’activité de dessin ou d’écriture.

Première chose à vérifier:  la façon de tenir son crayon.  Une mauvaise préhension du crayon peut être une source de tension et de crispation au niveau de la main.  Heureusement, il existe des outils qui permettent de corriger ce problème.

Un stetro permet de bien placer le pouce, l’index et le majeur autour du crayon dans une position qui est plus normale et détendue pour la main. Malgré cela, il est évident que les premières utilisations ne sembleront pas aussi confortables puisqu’il faut modifier une mauvaise habitude.

Il existe aussi des exercices qui permettent de développer la motricité fine:

  1. Dès l’âge de 5 ans:  petits exercices suggérés sur « Naître et grandir« 
  2. Six pages d’exercices avec modèles à imprimer sur l’excellent blog d’Alexandre
  3. Livre à vous procurer:  « La motricité fine expliquée » dont voici un extrait
  4. « Préparer votre enfant à l’école » de Louise Doyon-Richard aux Éditions de l’Homme (description du livre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *