Archives de catégorie : Cyber-babillard du Webmestre

L’interface de Notebook 1

Depuis quelques jours, je réfléchis à l’interface graphique de l’application Notebook. Après plusieurs heures d’utilisation, j’essaie de m’approprier le plus possible ce nouvel environnement pour le rendre convivial et efficace. J’ai vu à quelques reprises certains enseignants qui enregistraient leurs documents dans un dossier sur le bureau de leur portable.

J’ai bien réfléchi à cette façon de faire et je trouve qu’il y a certains avantages à déposer plutôt les documents ou les activités dans la galerie « Mon contenu ». Je m’explique. D’abord, quand vous placez un document dans un dossier de la galerie, il n’est plus modifiable. Celui-ci devient donc un fichier modèle. Quand vous l’ouvrez plus tard, Notebook crée une page « sans titre » au lieu d’afficher le document original. En faisant ainsi, votre document reste toujours intact peu importe les modifications qui seront apportées dans la page. Vous n’avez plus à vous soucier de perdre votre document ou de l’enregistrer par erreur avec les réponses des élèves. Quand vous avez terminé votre activité, vous n’enregistrez pas la page « sans titre » à moins que vous vouliez vous référez plus tard au travail réalisé par les enfants.

Je continuerai tout de même à enregistrer des documents dans un dossier sur mon bureau car cela me servira de sauvegarde advenant le cas où il y aurait un problème avec mon portable. Pour que cette sauvegarde soit vraiment pratique, je prendrai soin de glisser ce dossier d’activités sur une clé USB.

Dans « mon contenu », je me suis créé pour le moment six dossiers : écriture, lecture 4e, lecture 5e, lecture 6e, mathématique 4e et mathématique 5e 6e. Au fil du temps et des activités que j’utiliserai, j’aurai probablement à en ajouter ou à en modifier.

Sans titre

 

Dans le dossier « écriture », je me suis créé quatre sous-dossiers : conjugaison, grammaire, recueil de textes et structure de phrases. Chacun des dossiers va me permettre de retrouver facilement les exercices que je veux faire avec les élèves selon la matière qui sera enseignée.

Sans titre

 

 

Les fichiers ou les pages qui sont dans le dossier « structure de phrases » (par exemple) s’affichent en vignette dans le cadre plus bas. Ils ne se retrouvent pas immédiatement sous le dossier sélectionné.

 

Sans titre

 

De retour …

Après une assez longue pause, je viens tout à coup de décider de reprendre l’écriture et de recommencer à bloguer. Quand je dis « tout à coup « , ce n’est pas complètement vrai. J’y pensais depuis quelques mois déjà. Aujourd’hui, je me demande ce qui me faisait tant hésiter. La discipline que cela requiert? Les soirées occupées à suivre ce qui se déroule sur la blogosphère et ailleurs? L’inspiration qu’il faut maintenir et provoquer? Bien gérer son temps entre le monde réel et le monde numérique? 

Effectivement, je réponds « oui » à toutes ces questions. 

Et, malgré cela, j’ai décidé de m’y remettre. Bon, disons que je ne joue plus exactement le rôle d’un webmestre pédagogique car j’arrive difficilement à bloguer avec mes élèves. Les interventions que je dois faire ne fonctionnent pas vraiment pour créer un blogue. Ne vous y méprenez pas! J’adore mon travail, mais c’est une déception de ne plus réussir à bloguer avec les enfants. En y pensant bien. Cette déception est en partie responsable de mon éloignement face à mon blogue. 

Finalement, pour aller droit au but, j’en suis revenu de ma déception car je trouve de plus en plus de sujets sur lesquels je pourrais bloguer. De belles choses s’en viennent pour m’aider dans ma pratique. Entre autres, l’installation d’un TNI que je suis impatient de voir sur un mur de mon bureau. 

Voilà! C’est reparti! Quoi de mieux que le printemps pour faire renaître ce blogue. 

À bientôt!

Quelques réponses à mes interrogations pour twitter

À l’émission « Tout un samedi », l’entrevue de M. Jean-Yves Fréchette a répondu à quelques-unes de mes hésitations.

 

En rafale, certaines idées que j’ai notées :

  • Il est possible d’écrire un roman sur Twitter.
  • Certaines formes de littérature : le proverbe, la maxime, la devise, le haïku conviennent bien à Twitter.
  • Apprendre à appliquer des règles de grammaire une phrase à la fois.
  • La contrainte des 140 caractères forcent les élèves à choisir leurs mots, à chercher dans un dictionnaire de synonymes et d’autres outils.
  • Éduquer les élèves à la cybercitoyenneté et à la cyberéthique.
Si vous voulez vous faire une tête par rapport aux possibilités pédagogiques de Twitter, voici le lien pour écouter l’entrevue :