Les premiers billets dans notre carnet de classe

Hier, c’était un grand jour pour nous!  Car, nous avons commencé à écrire dans notre carnet de classe.

Nous nous sommes tous rassemblés autour de l’ordinateur de la classe. Je ne voulais pas vivre cette activité au laboratoire informatique parce que je voulais être disponible pour expliquer à chaque enfant ce qu’il devait faire.  En plus, je trouve que cette activité serait devenue impersonnelle dans le grand labo.  C’était le bon moment pour se rassembler tous ensemble en cercle et découvrir le fonctionnement de notre carnet de classe.

Je leur ai d’abord expliqué comment entrer dans le carnet.  Je leur ai ensuite montré la liste des billets préparés au préalable, mais pas encore publiés.  Plusieurs étaient nerveux!  C’était un grand moment puisqu’ils avaient la chance de voir enfin à quoi ressemblait leur carnet.  Ils ne savaient pas quoi écrire.  Nous avons alors discuté de ce qu’il fallait dire au début d’un tel projet, de ce qu’était une formule d’accueil, de ce qu’on écrit au début d’une lettre, …  Nous avons trouvé beaucoup d’idées.  Mais, le but premier de cette activité était le contact avec l’interface du logiciel de publication.  J’ai fait 2 ou 3 démonstrations des étapes à suivre.  Puis, à tour de rôle, ils se sont installés devant l’écran pour écrire leur message d’accueil et le publier.  Les autres élèves étaient là pour aider, guider et suggérer des idées.  Nous n’avons pas eu le temps de passer tout le monde.  Nous aurons donc une autre pratique demain.  Rien d’inquiétant, ce sera une bonne occasion pour vérifier si les enfants se souviennent de ce qu’il faut faire.

 

J’ai accordé moins d’importance au message d’accueil qu’à l’apprentissage du fonctionnement du carnet de classe.  Je voulais qu’ils intègrent une bonne façon de fonctionner. 

Lorsqu’on fait un premier contact avec un nouveau logiciel ou une nouvelle technologie que les enfants ne connaissent pas, il est important de garder certaines idées en tête:

  1. Se limiter à 4 ou 5 fonctions du logiciel (commencer par les fonctions de base)
  2. Faire du modelage au départ
  3. Prévoir du temps pour que les élèves répètent les fonctions démontrées (sans que cela ne perturbe la tâche demandée)
  4. Le travail de français ou de mathématique n’est qu’un prétexte à utiliser le logiciel
  5. L’activité est planifiée dans le but d’apprendre à se servir du logiciel ou de l’appareil
  6. Prévoir donc une tâche très simple et assez courte (Comme dans mon exemple de premier billet, un simple message de bienvenue était suffisant.  Ce n’était pas une activité d’écriture mais bien, l’enseignement de techniques en TIC.)
  7. N’essayez pas de tout faire en une heure:  Si vous prévoyez que vos élèves vont maîtriser le logiciel et rédiger un long texte du même coup, vous allez vivre un grand stress et beaucoup d’insatisfaction.
  8. Prenez donc le temps qu’il faut
  9. Il est bon de revenir un peu plus tard pour reprendre les notions et refaire un exercice

Comme je l’ai déjà dit dans un billet précédent, les TIC sont comme une matière en elles-mêmes avec leurs stratégies, leurs connaissances et leurs techniques.  Il faut donc prendre le temps de les enseigner au même titre que le français ou les mathématiques. 

Une fois que mes élèves seront en mesure de maîtriser l’outil (la plateforme de publication), ils seront capables de publier de plus longs billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *