Les stratégies et l'expertise d'un orthopédagogue au fil des saisons

Étiquette : réflexion

Réflexion avant l’entrevue

J’ai commencé à préparer mon entrevue pour le magazine Vie pédagogique.  Je suis donc en train de réfléchir au projet qu’est le carnet de classe.ca .  Je repense à la rédaction du projet pour obtenir une subvention du MELS.  Je revois ensuite les premiers jours, les débuts pas toujours faciles, les hésitations et le questionnement soulevés par l’outil et l’utilisation que je pouvais ou surtout devais en faire.   Que dois-je poster?  Doit-on tout diffuser ou se limiter à certains types de travail?  Pas de réponse sûre, ni de facile.

Je me suis mis à réfléchir sur l’élaboration d’un blog scolaire comme le carnet de classe en m’inspirant des travaux du Dr. Helen Barrett. J’ai trouvé alors beaucoup de réponses à mes questions.  Cette dame a vraiment étudié le sujet en profondeur.  Il n’y aucun détail qui lui échappe.  Elle connait bien les technologies de la communication.  Elle améne des pistes d’utilisation qu’elle a testées.

Ensuite, je me suis rendu compte que j’avançais sur une route "bien mal pavée". Les ressources étaient insuffisantes.  Les gens du milieu avaient peu d’intérêt et ne voyaient pas nécessairement le projet d’un bon oeil.  Il y avait aussi les détracteurs.  Ceux qui sont contre l’apprentissage d’un tel média par des enfants.  Ceux qui ne croient pas qu’on puisse apprendre quoique ce soit avec cet outil.   Et je me revois là, un peu démotivé, me demandant si je devais vraiment m’infliger tout ce travail après presque deux décennies dans l’enseignement.

Finalement, mai 2007 est arrivé avec le projet des escargots et les échanges que nous avons entretenus avec une école en France.  J’étais aussi emballé que les enfants.  Nous avons appris beaucoup de choses ce mois-là.  J’étais tellement fier de mes élèves.  Et du coup, nous avons tous découvert le plaisir de converser et d’échanger des explications, des questions, des images et des vidéos. 

À mon sens, il serait pensable de vivre de tels projets dès le début de l’année si l’enseignement était orienté en ce sens.  Les situations d’apprentissage seraient construites en fonction de dialoguer avec des élèves qui sont dans d’autres écoles. Par exemple: une équipe d’élèves de St-Ambroise monte un projet pour enseigner à des confrères de différentes écoles comment faire du vermicompostage. À l’aide de textes, de photos, de vidéos, ils guident les autres enfants dans une démarche qui les amène à faire du vermicompostage.  Les questions provenant des autres écoles permettent de clarifier le contenu des leçons montées par les enfants.  Un retour avec l’enseignant de St-Ambroise permet de juger des leçons qui contiennent des informations claires et concises.  Les élèves seraient aussi appelés à corriger celles qui ne transmettent pas l’information d’une façon satisfaisante.  Ce serait pour moi un rêve de vivre de tels projets avec une classe. 

Pourtant, dans le contexte actuel, j’ai l’impression de nager en pleine utopie.

N’empêche que les enfants ne sont pas les seuls à avoir appris quelque chose avec le carnet de classe.  Plus je pense au projet et plus je m’aperçois des apprentissages que j’ai faits.  Mais ceci est une autre histoire… 

Ah! si j’étais riche, moi…

Précédemment, je vous parlais de mes réflexions avant de débuter cette deuxième année de "carnet de classe". En voici un extrait:  

Mais avant de me lancer à nouveau dans mon projet de "carnet de classe", je suis en train de relire le rapport que j’ai rédigé en mai.  Histoire de revoir ce qui a bien marché, les bons coups, ce qu’il faut refaire et ce qu’il faut modifier, ce qui a cruellement manqué, les éléments à repenser, les activités à ajouter…

Alors, ce qui a si cruellement manqué, ce sont deux périodes par semaine au local informatique et plus d’ordinateurs dans la classe.  Voici un extrait du questionnaire auquel j’ai répondu l’an passé.  Il s’agit de vérifier le matériel à notre disposition pour réaliser le projet.  Mes réponses sont soulignées.  Pour consulter le questionnaire complet, cliquez ici.

1a) matériel:

  1. aucun ordinateur

  2. un ordinateur incapable de naviguer sur Internet et mais peut faire des quelques jeux sur CD-Rom

  3. un ou deux ordinateurs capables de naviguer sur Internet, avec prise USB pour caméra photo

  4. trois ou quatre ordinateurs capables de connecter une caméra vidéo, un numériseur et de graver des CD-R/W

  5. trois ou quatre un ordinateur capable de connecter une caméra vidéo, un numériseur, de lancer un logiciel de montage vidéo, de graver un DVD

  6. un laboratoire

Ma situation cette année n’est pas tellement différente de ce qu’elle était en septembre passé.  Je n’ai qu’un seul ordinateur dans la classe et nous n’avons qu’une seule période à toutes les deux semaines au local informatique.  C’est bien peu pour m’assister dans la réalisation du projet de carnet de classe.

Si j’avais la possibilité, j’achèterais deux ordinateurs pour la classe.  Ça m’aiderait beaucoup.  Mais je n’ai pas les fonds nécessaires pour faire cette "folle dépense".  Je cherche une solution.  J’y pense depuis plusieurs semaines.  Je me demande bien quoi faire.   

Je sollicite donc votre aide pour m’aider à trouver quelqu’un qui aurait un ordi à donner.  Il ne faut pas un appareil trop vieux.  Il doit encore être capable d’aller sur Internet.  C’est sûr qu’un Mac serait fantastique mais je peux vivre avec un PC.  Si vous pouvez m’aider ou si vous connaissez quelqu’un, ce serait grandement apprécié!

Si vous voulez investir dans le domaine de l’éducation, voici une belle occasion de le faire.  Vous croyez qu’il est inacceptable de prendre tant de retard en TIC et que les enfants doivent dorénavant apprendre plus à l’aide de l’ordinateur, manifestez-vous!  Je ne peux évidemment rien vous offrir en compensation mais vous aurez toute notre gratitude, de mes élèves et de moi-même.

Appelez à l’école St-Ambroise ou écrivez-moi par courriel.

Merci beaucoup pour votre collaboration! 

 

Page 2 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén