Huit questions à Michel Neroucheff (2e partie)

4. Quelle a été votre première activité en informatique?

Aussi loin que je m’en souvienne, j’utilisais le programme "LOGO" qui est un système de programmation qui était surtout utile en géométrie.  Ensuite, le traitement de textes avec lequel les élèves réalisaient leurs différents travaux écrits et ensuite de petits exercices très simples vu que les disques durs n’étaient pas d’une grande capacité (mais les programmes ne prenaient pas beaucoup de place non plus à l’époque).  Les élèves réalisaient leur propre journal et le vendaient pour réaliser des activités à l’extérieur de l’école…  Quel plaisir que de partir en classe de dépaysement avec les copains et copines de classe durant 15 jours en sachant qu’on y avait contribué.

5. Comment en êtes-vous venu à utiliser les ordinateurs pour enseigner?

Comme j’étais passionné, j’avais envie de transmettre ce VIRUS à mes élèves.  Comme je travaillais avec des élèves de niveaux différents, cela permettait de faire travailler ceux qui avaient terminé avant les autres, de réaliser des ateliers informatiques le midi et le mercredi après-midi.  C’était nouveau, c’était ludique et il y avait du monde au portillon.

6. D’après vous, à quoi peut servir un site web d’école?

Pour ma part, il y a deux types de sites d’école.  Le premier qui ne m’intéresse pas beaucoup qui est un site où l’on met l’école en valeur comme une marchandise que l’on doit vendre en le rendant le plus "attractif" possible mais qui ne sert qu’à sa promotion et à l’information aux parents et élèves de l’école.

Le deuxième type est le site d’école qui est basé sur l’aide pédagogique et qui peut aider aussi bien les parents, les enseignants et les élèves provenant de l’ensemble de la communauté éducative.  Beaucoup trop de parents sont dans le désarroi le plus complet et ne parviennent pas ou plus à aider leurs enfants.  C’est donc un site PÉDAGOGIQUE et non d’école même si le nom de l’école s’y trouve attaché.

7. Quand avez-vous eu l’idée de bâtir des exercices en ligne?

Très tôt, vu la demande des élèves.  Déjà à l’époque du Commodore 64, nous avions réalisé une bonne centaine d’exercices mais à cette époque, Internet n’existait pas encore.  Dès qu’il est arrivé, je me suis dis qu’il faudrait réaliser un site contenant des exercices interactifs.  Les ordinateurs entraient dans les familles et les élèves surfait sur le Net.  Cela permettait aux élèves faibles de s’exercer à leur rythme sans être sanctionné par les points, donc moins d’angoisse et de se sentir sûr de soi durant les exercices réalisés en classe.  Cela permettait d’améliorer ses connaissances et de progresser en classe et en dehors de la classe.  Les parents apprenaient avec leurs enfants puisque les exercices suivaient le cursus des enfants de mes classes.

On nous demandait aussi de faire de la remédiation avec nos enfants.  C’était là aussi une bonne technique d’apprentissage qui suivait le rythme des enfants.  Ceux-ci aiment les défis même s’ils ont des lacunes.

8. Avez-vous un message à dire à nos collègues qui hésitent encore à utiliser l’informatique?

Nous sommes dans une période où la technique nous permet d’aider les enfants par une approche ludique des matières vues dans nos classes en leur donnant la possibilité de s’exercer et d’apprendre via l’ordinateur.  Beaucoup de mes élèves ont progressé très rapidement grâce à ces exercices interactifs que je créais et c’est d’ailleurs pour cela que je continue tout en étant pensionné car j’ai le sentiment que je peux encore aider de cette façon d’innombrables enfants, parents et enseignants.  Je ne veux pas dire par là qu’il ne faut faire que cela.  N’oublions pas que la communication orale est tout aussi importante si pas plus.  Le danger de l’informatique peut devenir l’isolement, l’individualisme de la personne.  Donc, je crois qu’il faut aussi donner une grande importance à la vie en groupe, trop de personnes ne savent plus se parler ni vivre avec les autres.

L’ordinateur doit rester un outil de travail, d’aide aux élèves et non une nouvelle drogue et pourtant je suis un passionné mais j’aime avoir des amis autour de moi.

Je vous remercie, M. Neroucheff, d’avoir accepté si cordialement de partager votre vécu avec nous.  Vos réponses laissent transparaître votre engagement et votre passion pour l’enseignement et l’informatique.  Et en cette période de doute où les taux alarmants de décrochage des élèves autant que des enseignants font la une, j’avoue que je me sens réconforté de rencontrer un enseignant qui a su garder le feu sacré tout au long de sa carrière. 

J’encourage donc tous mes lecteurs à découvrir et à utiliser vos exercices qui peuvent vraiment simplifier la vie des enseignants, des parents et des enfants. 

Par exemple,

101 questions sur Harry Potter et la chambre des secrets 

Trouver le verbe principal de la phrase 

Le périmètre et l’aire des quadrilatères 

Le cycle de l’eau (matière) et l’animation 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *