Premier contact avec Audacity

Vendredi dernier, les enfants ont vu le logiciel Audacity pour la première fois. 

Souvent, on veut utiliser la technologie pour faire des activités intéressantes mais on oublie qu’il y a plusieurs acquis que les enfants doivent maîtriser avant d’être à l’aise avec l’outil.  On veut tout faire trop vite.  Deux situations problématiques surviennent alors: certains problèmes techniques viennent entraver le déroulement de l’activité ou le manque de connaissance du logiciel amène des embûches qui occupent le premier plan au détriment des apprentissages qui sont presque relégués aux oubliettes.  Pour éviter cet écueil, il faut procéder de façon systématique.  Apprendre le logiciel et une fois que cela est fait, l’utiliser pour faire des apprentissages.  Jamais les deux en même temps.

Voici comment je vous conseille de procéder.  Avant de commencer à faire des activités pédagogiques, il faut faire un survol du logiciel et sensibiliser tranquillement les élèves.  Une fois qu’ils vont avoir maîtrisé le logiciel, ils pourront mieux se concentrer sur les compétences à développer en français oral (par exemple).  Il faut prendre les deux domaines séparément: le côté technologique et le côté apprentissage en français. 

Il est préférable de procéder par étape:

  1. Faire un survol du logiciel et l’utiliser d’une façon amusante.  (Mettre peu d’attention sur le français oral pendant l’enregistrement de l’étape 1 à l’étape 4.  On peut quand même faire une objectivation après pour entendre les bons coups et corriger certaines lacunes.  Vérifier si le niveau sonore est bon, si le débit est correct pour une bonne compréhension, etc.)
  2. Laisser les enfants utiliser le logiciel et superviser leurs actions.
  3. Laisser les enfants utiliser le logiciel dans un contexte libre, par eux-mêmes pour s’amuser.
  4. Vérifier les capacités des élèves à utiliser le logiciel sans aide.
  5. Faire une activité en français oral. (Porter peu d’attention au logiciel, s’attarder sur les apprentissages en français et les compétences à développer.)

L’activité que j’ai choisie de faire en premier était de décrire son costume d’Halloween.  Les enfants passaient à tour de rôle devant le micro pour enregistrer leur commentaire.  Ensuite, nous avons écouté tous les enregistrements.  Si vous faites cette activité, vous n’aurez pas le choix; les enfants veulent s’entendre.

Nous avons eu beaucoup de plaisir à faire cette petite activité toute simple.  Tout le monde voulait participer même si certains étaient un peu intimidés par le micro.  Tout s’est fait d’une façon conviviale sans pression de réussite, dans le but d’expérimenter et de s’amuser.  Il était clair que les élèves n’étaient pas obligés d’apprendre à se servir du logiciel, ni de performer et de faire une description exacte et parfaite.  J’ai utilisé l’approche ludique pour mettre tout le monde à l’aise.  Et, nous avons bien rigolé.  C’était comique de se tromper, de faire du bruit en frottant le pied du micro sur la table ou de faire des gaffes.  D’ailleurs à la fin de l’activité, plusieurs élèves connaissaient 2 ou 3 fonctions du logiciel et je sais que quelques-uns pourraient arriver à s’en servir un peu sans aide. 

Par la suite, nous avons écouté les messages.  Les enfants étaient surpris d’entendre leur voix.  Ça fait toujours un peu "drôle" d’entendre sa propre voix.  Pendant l’audition des enregistrements, nous avons remarqué différents points qu’il fallait corriger.

  1. Faire des phrases complètes.  Ne pas oublier de mots.  (Souvent, on prend pour acquis que les gens vont comprendre de quoi l’on parle mais ce n’est pas le cas.)

  2. Ne pas employer les mots: chose, affaire, truc…  (Il faut être précis et utiliser le plus possible le mot exact. )

  3. Attention aux hésitations trop longues et aux bruits faits avec la bouche.  (Elles ne semblent pas très longues pendant la conversation mais elles paraissent plus dérangeantes quand on les écoute.)

Les enfants ont remarqué tout cela sans que j’intervienne vraiment et même encore plus, comme certaines difficultés plus personnelles à chacun qu’il n’est pas nécessaire de mentionner ici.  J’ai vu que c’était très formateur de s’écouter et je suis certain que si nous faisons une activité du même genre régulièrement, les jeunes feront beaucoup de progrès et s’exprimeront bien mieux.

Si vous voulez familiariser vos élèves avec un logiciel d’enregistrement, je vous suggère de procéder ainsi.  C’est tellement agréable.  Nous avons utilisé deux périodes pour faire cette activité même si je n’en prévoyais qu’une seule.  Et nous n’avons pas vu l’avant-midi passé. Je n’en avais prévu qu’une seule au départ parce que je ne pensais pas que les enfants s’amuseraient autant.  À expérimenter!

Cet article a été publié dans Mon carnet de classe, Stratégies pour l'utilisation des TICE avec les mots-clefs : , . Bookmark the permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Subscribe without commenting

  • Archives

  • Commentaires récents

  • Catégories

  • Articles récents

  • Abonnements